LE CASTEL
wikiCASTEL - CALENDRIER - FORUM
Inscription - Rechercher - Liste des membres - FAQ
Dernière visite: 2019-11-18 10:49. Non connecté. Connexion.
About Posting Tous les membres enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'utilisateur:
Mot de passe: J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message:

HTML est: Off
BBcode est: On

Warning: Use of undefined constant post_text - assumed 'post_text' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/reply.php on line 383
Options: Désactiver BBcode sur ce message
Désactiver Smilies sur ce message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)

Revue du sujet


5 derniers messages [ en ordre inverse ]

Jean-Seb (Membre)
2006-08-28 11:54
Inscrit: Apr 12, 2005 Messages: 278
Email | répondre en citant
ouuuuuuaiiiiissss!!! qu'elle nouvelle! content de voir qu'il reste lui meme héhé

-----------------
-...Je take de money et je go...- Johnny Go

emmepé (Oui, mon avatar est un dildo)
2006-08-16 19:20
Inscrit: Jan 30, 2002 Messages: 1321
Email | répondre en citant
Heille, he l'aime, Jean.

-----------------
Gnagna!

Balt (Membre)
2006-08-16 17:46
Inscrit: Apr 01, 2005 Messages: 43
Email | répondre en citant
nop, pas de photo

sd (Dictateur)
2006-08-16 17:28
Inscrit: Jan 18, 2002 Messages: 2724
Email | répondre en citant
Danke shoen! Y a ti une photo avec ça?

-s

-----------------
En forme avec Jean Leloup: 10/05/2000, 10/22/2003, 10/23/2003, 10/24/2003, 10/25/2003, 12/18/2003, 12/19/2003, 09/19/2006, 08/30/2008, 04/30/2009, 11/13/2009, 11/14/2009, 11/27/2009, 11/28/2009, 11/17/2011, 07/08/2012, 10/31/2015, 12/11/2015, 12/12/2015 | viva la vinyl! | échangisme | OiNK 4eva

Balt (Membre)
2006-08-16 17:09
Inscrit: Apr 01, 2005 Messages: 43
Email | répondre en citant
Article dans La Presse, section Arts et Spectables de Marc Cassivi

"Le Dernier des Mohicans"

Là où Jean Leclerc se défend pour la pub grecque et où il plug son album =)

Quote:
L'automne dernier, Jean Leloup était l'invité de Guy A. Lepage sur le plateau de Tout le monde en parle. Je dis Leloup, mais c'était Leclerc. Leloup est mort, il y a presque trois ans. On l'a enterré au cimetière des CD, sa Fender Jazzmaster incinérée à ses côtés. Reste Jean, né Leclerc à Québec au début des années 60, qui doit lancer dans un mois un premier album sous son vrai patronyme. Je vous ai perdu? Je recommence.

Jean Leclerc, alias Leloup, était l'invité de Guy A. Lepage. Le prétexte: la parution de Noir des que le mien, conte satirique de Massoud Al-Rachid (le nom de plume de Leloup/Leclerc). Lepage montre à Leclerc un extrait d'une pub de loterie grecque utilisant sa chanson I lost my baby. J'ai été payé 10 000$, saisissant la balle au bond pour ensuite délirer sur le thème de l'argent. Dis donc, c'est payant, animer à la télévision?

Du second degré façon Leloup/Leclerc/Al-Rachid, difficile à suivre même quand il ne fait pas de l'ironie. Ceux qui connaissent bien le personnage ont ri. Les autres ont pensé que Leclerc était «à l'argent», et que les chansons de Leloup ne suffisaient plus à le faire vivre. Leclerc, qui a refusé depuis 20 ans au nom de Leloup des centaines de milliers de dollars en contrats publicitaires, n'en revient toujours pas.

Il y a deux samedis, dans une chronique sur les musiciens qui vendent leurs chansons aux publicitaires, j'ai fait la mention de cette pub grecque.

(Dans la chronique à propos de l'association d'une toune de Malajube à une pub de Zellers)

Je croyais que Leclerc s'en foutait, comme il s'est toujours foutu de l'argent, du moment qu'il en avait assez pour voyager et faire de la musique. J'avais tort. Je l'ai piqué au vif.

«Que cela soit établi: je suis le dernier des Mohicans, m'a-t-il écrit la semaine dernière. Malgré la bande de trisomiques qui ont décidé de dire que je suis vénal depuis une blague pourtant facile à saisir que j'ai faite à Tout le monde en parle, et qui me fait douter des facultés de mes compatriotes, je sios désespérément amoureux de l'époque héroïque anti-pub. Je ne me suis fait baiser qu'une fois. (Quand on a mis un de mes chansons sur une pub de loto en Grèce.)»

Sa chanson, dit-il, a été utilisée à son corps défendant. Elle a été vendue à des publicitaires dans un moment d'étourderie (il a cru qu'il consentait à ce qu'on l'utilise dans le générique d'un film corse). Il ne s'est surtout pas méfié du collaborateur de longue date qui lui a fait le proposition et qui croyait peut-être que personne n'en saurait rien, puisque la pub serait diffusée à l'étranger.

«Réglons ça de suite et à jamais: de Belgique au Zimbabwe, des montagnes du Japon aux Autrales du Gabon, ça me dérange! J'en ai refusé des dollars, depuis 20 ans, à tous les mois: de la bière, des boissons gazeuses, des autos, des planches à neige. J'accepte qu'on me remette en question à l'occasion, mais pas là-dessus. D'ailleurs je n'ai aucun mérite: je gagne très bien ma vie. Merci aux gens qui aiment ce que je fais qui me permettent de ne pas être obligé de vendre mon cul.»

Dans le débat «est-ce que les musiciens doivent refuser de vendre leurs chansons à la pub?», Jean Leclerc reste intraitable. «Rockers, wake up!» dit-il, en se référant à l'Article Un de La Mygale jaune, «bible des rockers» qu'il a lui-même rédigée. «Rockers, artiste, chanteur, acteur: tes fans suffiront à ta survie si tu travailles d'arrache-pied à la recherch du riff bienfaisant et du ton juste. À moins d'être affamé, malade, de ne feras. Cela gâche les nobles chansons et te fais perdre ton honneur. Les multinationales à odeur de caca peuvent bien traîner leur logo au bas de tes affiches, comme les quémandeuses qu'elles sont, jamais elles n'auront droit à l'esprit de ta musique pour passer leur message hypocritement.»

Leclerc, pour qui «une musique vendue à la multinationale exploiteuse devient le critère de la médicocrité», a beau peu se soucier de ce que les gens pensent, il ne veut pas passer pour un artiste sans scrupule qui tient un double discours. «Manquerait plus qu'on me prenne à témoin pour se sentir justifié de faire n'importe quoi quand on a envie de sucer le système!» dit-il.

Rock star iconoclaste, d'accord. Roi ponpon un peu pompeux, peut-être. Mais fils de pub (excusez le cliché) prêt à brader son oeuvre pour du fric, jamais.
C'est compris

Le dernier de Mohicans, je l'espère, ne m'en tiendra pas rigueur. La fin de sa lettre, sur le ton dérisoire du slogan publicitaire, le laisse entendre (si j'ai bien compris). Chassez Leloup, il revient au galop. «Et pour pouvoir continuer à leur mettre un doigt (aux publicitaires), je viens de finir le meilleur album de ma vie. Oui, achetez l'album MEXICO, vous ne serez pas déçus: des guitares hallucinantes, des textes vigoureux, du «edge» à la pelle. Dans un mois en vente partout. Ainsi vous contribuez à mon combat contre la pub.»

- Marc Cassivi La Presse



Powered by phpBB Version 1.4.4
Copyright © 2000 - 2001 The phpBB Group
phpBB Created this page in 0.044 seconds.