LE CASTEL
wikiCASTEL - CALENDRIER - FORUM
Inscription - Rechercher - Liste des membres - FAQ
Dernière visite: 2019-12-08 15:37. Non connecté. Connexion.
About Posting Tous les membres enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'utilisateur:
Mot de passe: J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message:

HTML est: Off
BBcode est: On

Warning: Use of undefined constant post_text - assumed 'post_text' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/reply.php on line 383
Options: Désactiver BBcode sur ce message
Désactiver Smilies sur ce message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)

Revue du sujet


10 derniers messages [ en ordre inverse ]

sd (Dictateur)
2003-08-17 21:22
Inscrit: Jan 18, 2002 Messages: 2724
Email | répondre en citant
Photos!

http://www.acadie.net/chronique/sectionphoto/fa2003/jean.cfm

-----------------
En forme avec Jean Leloup: 10/05/2000, 10/22/2003, 10/23/2003, 10/24/2003, 10/25/2003, 12/18/2003, 12/19/2003, 09/19/2006, 08/30/2008, 04/30/2009, 11/13/2009, 11/14/2009, 11/27/2009, 11/28/2009, 11/17/2011, 07/08/2012, 10/31/2015, 12/11/2015, 12/12/2015 | viva la vinyl! | échangisme | OiNK 4eva

MaRIeE (Membre)
2003-08-17 20:44
Inscrit: Aug 05, 2003 Messages: 322
Email | répondre en citant
et un autre!
Acadie.Net
Mesdames et Messieurs: John The Wolf

Le 3 août 2003
D?un feeling "groove" au son mélodieux accompagné de son nouvel orchestre Jean Leloup a laissé sa marque au Festival Acadien de Caraquet. Premièrement, il faut débuter en disant que les enfants étaient couchés à 9h ce soir, ce qui est sage dans les circonstances. Jean Leloup est un artiste « extrême » sur la scène musicale qu?il contrôle à sa guise.

Dès le début de son spectacle, on pouvait ressentir l?énergie omniprésente dans la salle du Carrefour de la mer. On pouvait remarquer des gens de toutes sortes d?influences, entourés de senteurs d?exotisme. Le groupe, avec ses choristes dégage un style vêtu de jazz et de « rythme and blues » tout à fait professionnel. Lors de l?entrée de celui-ci , ce style est venu s?incruster dans le vrai univers de Jean Leloup. Sur scène, Jean est charismatique et échange parfois vulgairement avec ses fans, comme si c?était des vieux « pot » depuis toujours, et ce sans méchanceté. Il nous sert ses classiques comme Edgar, Barcelone, et Cookie , avec une touche personnelle qui nous vient de son nouvel orchestre.

Nous avons eu droit à un spectacle unique où ce dernier arrêtait parfois de jouer complètement pour nous glisser quelques commentaires qu?il nous sortait directement de cet univers controversé. Jean sait comment ressortir l?énergie de son public et lorsqu?il n?est pas satisfait, il le fait ressentir de façon à ce que ça bouge autrement. Nous avons eu droit à un rappel accoustique et interactif avec son auditoire, avant de terminer son spectacle accompagné de toute l?équipe.

Pour un instant, oublions les petits problèmes techniques de scène, le mauvais emplacement des gens sur le plancher et des succès non joués ce soir. Jean Leloup est original dans son art, une forme d?expression qu?il maîtrise à la perfection. Il ne se gêne pas pour commander à l?éclairagiste de fermer complètement les lumières, parce que c?est ce qui lui passe par la tête. Jean Leloup fût une surprise incontestable ce soir et vient solidifier l?évolution constante de ce grand festival qu?est le Festival Acadien de Caraquet. Ce sera difficile de faire mieux d?ici la fin de l?édition 2003.




MaRIeE (Membre)
2003-08-17 20:41
Inscrit: Aug 05, 2003 Messages: 322
Email | répondre en citant
Jai ete agreablement surprise dun article que jai denicher sur le net!

Acadie.Net
Jean Leloup un spectacle en délinquance!

Le 3 août 2003
Il y a déjà plusieurs années que Jean Leloup roule sa bosse. La dernière fois où j'ai eu la chance de le voir sur scène remonte aussi loin qu'à la Foire Brayonne de l'été 92. Son passage à Caraquet m'a prouvé une fois de plus ses qualités de gourou de la fête. Leloup a fait lever le toit du Carrefour de la mer de Caraquet et les gens qui voulaient une ambiance de fête n'auront pas été déçus. Il aura bien entendu fait une incursion dans "La vallée des réputations" son plus récent album, mais le public s'est surtout gavé de ses vieux succès.

Quelle chance pour les gens de la Péninsule Acadienne de pouvoir assister à un spectacle de Leloup pour 30 dollars et moins. Au fil des années les artistes deviennent plus matures et prennent moins de risques, mais à l'inverse John the Wolf est un décrocheur des spectacles aceptisés arrosés à l'huile de technique. Il s'improvise, il se fâche, il ne se gêne pas pour dire à un spectateur qui le dérange d'allé se faire f..., vous voyez le genre. Les gens aiment ça, ce n'est pas des mots dans la dentelle, mais ça fait nouveau! Le rythme qu'il impose au spectacle est démentiel, on en vient à croire que l'enfer est agréable. Ses musiciens s'accrochent à son commandement , comme une traînée de disciples ayant sûbit un lavage de cerveau , suivant leur général kamikaze. Leloup fonce et se défonce sur les planches du Carrefour. Un bref entracte et il est de retour devant ses admirateurs. Plusieurs déplorent que la salle est délimitée par des enclos en raison du permis de boisson, après tout on est là pour se défoncer me disent ardemment les gens dans les discussions de la pause.

Cookie, La vie est laide, Le monde est à pleurer, c'est l'extase dans la foule. Sur scène Leloup bouille, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. On se demande si ce n'est pas dans sa tête d'ailleurs. Non, la sono fait défaut sur scène, pourtant dans la salle on s'en fou éperdumment. Le gourou de la fête se fâche, il rumine, insulte sa guitare, ridiculise son moniteur et envoie promener un spectateur hurlant qui brise la cacophonie de sa bulle. Il recule le pied de son micro pour se réfugier plus loin. Ça recommence, et le voilà qu'il mélange les injures et lance à son parasite hurlant de la première rangée; " j'essaie de faire de la fucki... de musique icitte! Shut the fu... up, man! La musique n'arrête jamais, il n'attend pas les applaudissements, il se nourrit de son auto-satisfaction à faire la fête. Les gens sont transportés par son petit côté espiègle. Il raconte une histoire de baise avec une naine aux grands pieds. C'est Leloup donc ça passe, on s'étonnerait du contraire. Il déconne, il le sait et fini par nous dire que son histoire est inventée... l'est-elle vraiment?

Il est en verve et même en revenant de la pause, il décide de donner congé à ses musiciens pour terminer en version accoustique. Au diable les choristes, le bassiste, le percussionniste, le claviériste...On est là pour le gourou Leloup! Le spectacle aura été apprécié de plusieurs, surtout ceux qui le connaissaient déjà bien, sauf pour ceux qui s?attendaient à un style propre?ceux là se sont certes couchés de bonne heure.

Profitez-en pour lire aussi le reportage de notre autre chroniqueur Pascal Montreuil.




MaRIeE (Membre)
2003-08-17 17:15
Inscrit: Aug 05, 2003 Messages: 322
Email | répondre en citant
[quote]
Le 2003-08-15 09:04, sd a écrit:
Voici, je crois, le maudit média en question:

---
Jai ete frustrer lorsque jai vue l'article de Nadia Gaudreau,dans l'acadie nouvelle concernant le show de 2 . Meme si le show a eu quelques difficultee ; il etait quand meme tres bon. Je crois que Jean leloup n'etait pas dans son coeur en partant alors elle la fait resentir dans son article. Laisse moi tdire , que jnetait pas impressionner! Tout personne avec un peu de jugement musical , doit, reconnaitre le talent lorsqu'il y en a !

Viva the Wolf!



sd (Dictateur)
2003-08-15 09:04
Inscrit: Jan 18, 2002 Messages: 2724
Email | répondre en citant
Voici, je crois, le maudit média en question:

---

L'Acadie Nouvelle
Art et culture, lundi 4 août 2003, p. 22

Jean Leloup plus insolent que jamais

Gaudreau, Nadia

Caraquet - Sans merci ni bonsoir, Jean Leloup a laissé bien amèrement ses fans Sur la route de Toronto. Comme dans la chanson, Leloup a abandonné son public en chemin, sans les mener à bon port.

La soirée de samedi a débuté dans une ambiance fébrile où un public rassemblant une bande de fans de tous âges attendait avec grande hâte le spectacle de Jean Leloup au Carrefour de la mer dans le cadre du Festival acadien de Caraquet. Seuls quelques rabat-joie se plaignaient qu'on ne puisse consommer de boissons alcoolisées au centre de la salle, endroit réservé afin d'accueillir les 18 ans et moins.

Tous ont oublié ce léger détail lorsque, après maintes réclamations, le chanteur se présente enfin sur scène. Avec son groupe de musiciens, il entame son groove de départ qui dure près d'une quinzaine de minutes. Il fait chaud déjà et le public commence à se dérider. Un Edgar tout aussi personnalisé fait monter de plus belle l'excitation que tente tant bien que mal de contrôler Jean Leloup.

Plusieurs délaissent leur bière pour se joindre au joyeux groupe devant la scène. On s'amuse, on rit, on chante. Jean Leloup tente quelques succès qu'il veut étrangement - sans que l'on sache vraiment pourquoi - performer dans le calme. Mais la foule crie et chante. Impertinent, Leloup abandonne ce qu'il a commencé pour protester contre le public "trop énervé" et qui envahit sa bulle créatrice. Il pousse l'absurdité jusqu'à chanter dans l'obscurité, affirmant qu'il "ne voulait pas être vu."

Les cinq musiciens discrets qui accompagnent le chanteur sur scène arrivent tout de même à démontrer leur grand talent. Et tous rient et s'amusent bien lors de cette première partie du spectacle.

La fête se poursuit après l'entracte lorsque Jean Leloup allume la mèche en chantant Alger et Isabelle. La foule est électrisée. Elle en veut toujours plus. Mais l'animal solitaire sur scène ne l'entend pas ainsi. Il début un jam plus coulant et désire que tous suivent son rythme. Mais la grande salle a transmis une hyperactivité difficile à calmer. Se plaignant du son qui n'a pas permis d'apprécier la musique à sa juste valeur, visiblement irrité, le chanteur quitte subitement la scène.

Déroutés, les fans le réclament. Après une longue période d'attente de dix minutes, Jean Leloup revient sur scène seul avec sa guitare. Une tension s'installe entre lui et son public impatient. Une histoire coquine sur une de ses expériences sexuelles laisse le public de glace. Il gratte sa guitare et semble ne pas vouloir comprendre pourquoi le public assoiffé chante avec lui. Quelques pièces sont exécutées, le groupe de musiciens se joint au chanteur de façon expéditive et voilà, ils quittent tous la scène rapidement laissant le public désolé.

Les inconditionnels le réclament pour un rappel, mais la plupart se résignent à quitter le Carrefour, visiblement déçus. En gros, le spectacle donné par cet extraverti était bien loin de leurs attentes.

Jean Leloup fera partie d'un spectacle lors de la fête nationale des Acadiens à Moncton le 15 août prochain. L'enfant-roi du showbusiness underground réservera-t-il encore des frasques dignes de lui? Ce sera à voir.

nadia.gaudreau@acadienouvelle.com

---

-----------------
Taxez-moi encore et encore, je suis Québécois.
You are not your car.

[ Ce Message a été édité par: sd le 2003-08-15 09:05 ]

MaRIeE (Membre)
2003-08-13 18:26
Inscrit: Aug 05, 2003 Messages: 322
Email | répondre en citant
[quote]
En passant, je suis curieux de savoir, les Néo-Brunwickois sont-il de grand amateurs de Leloup? La majorité des gens qui étaient au spectacle, connaissaient-elle les chansons et Leloup ou était-ce des gens seulement curieux de voir un chanteur de l'extérieur dans leur festival?


Bonjourno a toi;
Jai ete surprise que la salle etait bien pakter et que les gens chantaient en choeur avec leloup ... Comme a mtl ,Jean a fait fermer les lumieres pour que les gens ecoute sa musique ,au lieu de la chanter.
Je dirait , dapres les gens que je connait , que les Nouveau-brunswikois sont de grands amateur de Leloup !
3 fois au nouveau brunswick ! Viva the wolllf

Voilà (Membre)
2003-08-13 12:42
Inscrit: Aug 11, 2003 Messages: 3
Email | répondre en citant
Ouais, il avait aussi fermé les lumières à Montréal pendant un court instant, mais pas plusieurs chansons.

En passant, je suis curieux de savoir, les Néo-Brunwickois sont-il de grand amateurs de Leloup? La majorité des gens qui étaient au spectacle, connaissaient-elle les chansons et Leloup ou était-ce des gens seulement curieux de voir un chanteur de l'extérieur dans leur festival?

En terminant, je salut les acadiens qui aiment Jean Leloup.

wadeleloup (Membre)
2003-08-13 09:35
Inscrit: Feb 14, 2002 Messages: 53
Email | répondre en citant
Ha ha, non ce n'est pas vrai. Oui il est vrai qu'il a fait un speech pour nous dire de nous fermer la gueule et il a également fit quelque chose de très drôle. Il à demandé au technicien de fermer les lumières. Probablement afin de calmer la foule, mais il a jouer comme cela pour une dizaine de minutes, disant qu'il ne voulait pas qu'on le voit. Mais c'est là que ça s'arrête! Maudits médias néo-brunswickois!

MaRIeE (Membre)
2003-08-12 07:54
Inscrit: Aug 05, 2003 Messages: 322
Email | répondre en citant
[quote]
Le 2003-08-11 12:56, Voilà a écrit:
Quelqu'un m'a dit que les médias du Nouveau-Brunswick avaient parlé que Leloup avait sacré tout le long du spectacle et qu'on l'avait mis dehors. Certains sont-ils au courant? Est-ce vrai?


Leloup avait dit a la foule de sfermer la geule une coupelle de fois , mais bon! Il ne c'est jamais fait jeter dehors !
VIiiiva the Wolf



Voilà (Membre)
2003-08-11 12:56
Inscrit: Aug 11, 2003 Messages: 3
Email | répondre en citant
Quelqu'un m'a dit que les médias du Nouveau-Brunswick avaient parlé que Leloup avait sacré tout le long du spectacle et qu'on l'avait mis dehors. Certains sont-ils au courant? Est-ce vrai?

Powered by phpBB Version 1.4.4
Copyright © 2000 - 2001 The phpBB Group
phpBB Created this page in 0.047 seconds.