LE CASTEL
wikiCASTEL - CALENDRIER - FORUM
Inscription - Rechercher - Liste des membres - FAQ
Dernière visite: 2020-11-25 11:08. Non connecté. Connexion.
Le Castel Forum Index » » Le Crachoir » » La normalité de la rancune après la mort. Réponse

Sujet: La normalité de la rancune après la mort.

LaMoRaK (Membre)
2004-10-12 01:11
Inscrit: Apr 24, 2004 Messages: 463
Email | répondre en citant
Un sujet d'actualité tien !

Voilà donc que le jeune Francis Legault, jeune adolescent habitant Saint-Sauveur, se fait frapper par une vieille dame de 71 ans. Excès de vitesse et le brûlement d'un feu rouge permettent à cette dame d'aller envoyer le jeune homme embrasser solidement l'asphalte. Le jeune, malheureusement, ne s'en remettra jamais et mourra à l'hôpital. Pourtant, le père de ce jeune homme n'en veut pas à la vieille dame d'avoir ainsi fauché la vie de son fils, et croit plutôt qu'il faut voir les 16 années de bonheur qu'ils ont connus avec ce garçon plutôt que les années qu'il ne connaîtra jamais.

Le père est étrangement calme. Après une certaine discussion avec certaines personnes, certains croient que ce père n'est pas normal, car dans de telle situation, il devrait être blessé, triste, complètement atterré ou du moins montrer quelques signes de dessolement. Nada, niet. Pas une trace. Est-ce un signe d'inhumanité ? Quand on connaît le responsable de la mort d'un être aimé, n'est-il pas normal d'avoir de la rancune envers ce meurtrier ? Est-ce que le père peut-être considérer jusqu'à être d'accord que son fils soit mort de cette manière, à ce jeune âge ? Peut-on considérer le père presque du même côté que le meurtrier ?

Tout plein de questions étranges planent ainsi au dessus de cet accident ayant causé la mort. Mais ce que j'aimerais savoir, c'est qu'est-ce que vous en pensez vous, Castellois et Castelloise. Moi, j'ai mon opinion sur le sujet, mais j'aimerais tout d'abord connaître la vôtre. Peut-être considérer comme normal une personne qui ne ressentira pas de rancune envers le meurtrier de son fils ? Peut-être ne pas être bouleversé par la mort d'un être si cher ?

-----------------
LaMoRaK

succube (VIP)
2004-10-13 19:52
Inscrit: Jul 29, 2004 Messages: 142
Email | répondre en citant
Va demandé l'avis aux Bouddhistes tu va voir que la mort est arrivé a peu pres en meme temps que la vie et que cé correct d'accepter que cé le cour normal des choses, meme si on aime fort quelqun.
le mec yé surement dérangé parce que tout le monde est dérangé, mais je ne crois pas quil soit dérangé pour cette raison


pardon de ce retard dans mes réponse, période présente oblige

-----------------
tite caro
la paix dans le monde, vraiment??
Arroser ses reves.
l'AMOUR.... et la vie (soupirs)

LaMoRaK (Membre)
2004-10-14 01:55
Inscrit: Apr 24, 2004 Messages: 463
Email | répondre en citant
Je m'attendais plus à une réponse

Je croyais les Castellois trop occupé à s'entre-blaster pour une cause de Jean Leloup-est-un-Dieu, Non-faut-pas-dire-ça, ou bien à blaster ceux qui sur ce forum post peut-être ce qu'il y a de plus intéressant à lire mais qui ne sais pas comment l'énoncé clairement. Enfin...


Pour en revenir au sujet, ce que je trouvais bizarre justement, c'est que tout le monde de mon entourage ( J'ai pas de boudhiste dans ma famille ) trouvait ce père un peu trop bizarre. Comme si le fait de ne pas ressentir de tristesse dans ces moments graves étaient presque extra-terrestre comme réaction. Est-ce que ca veux donc dire qu'on en est au point de dire qu'une réaction envers une situation devrait toujours être la même, du moins, la plus "normale" possible pour être socialement acceptable ? ( Moi, je suis surement accepté socialement mais pas socialement acceptable ). Je sais pas, je trouvais simplement ça étrange de voir à quel point les gens en était rendu à pensé d'une manière fermé. Est-ce que c'est pareil dans votre entourage ?

-----------------
LaMoRaK

Réponse
Fermer ce Sujet Fermer ce Sujet Déplacer ce Sujet Effacer ce Sujet

Powered by phpBB Version 1.4.4
Copyright © 2000 - 2001 The phpBB Group
phpBB Created this page in 0.058 seconds.