LE CASTEL
wikiCASTEL - CALENDRIER - FORUM
Inscription - Rechercher - Liste des membres - FAQ
Dernière visite: 2018-10-17 23:32. Non connecté. Connexion.
Le Castel Forum Index » » Général » » Article Cyberpresse : Jean Leclerc a les crocs Réponse

Sujet: Article Cyberpresse : Jean Leclerc a les crocs

1 | 2 | 3 | 4 > Page suivante
Chuck (Membre)
2006-11-07 08:13
Inscrit: Mar 17, 2002 Messages: 58
Email | répondre en citant
http://www.cyberpresse.ca/article/20061107/CPARTS03/611070672/1017/CPARTS


Je rencontre Jean Leclerc au Brodino, rue Van Horne. L?ex-Leloup a des projets plein la tête: monter un spectacle autour de l?album Mexico, composer de nouvelles chansons, en remixer d?autres, faire le tour du monde, jouer de la musique dans les coins les plus reculés, réaliser des films... Conversation décousue autour du thème: la musique québécoise.

Marc Cassivi: Je me suis rendu compte récemment que la nouvelle génération de musiciens, de manière générale, n?avait aucun scrupule à vendre ses chansons à la pub. Les fans ne s?en formalisent pas non plus. C?est comme si aujourd?hui, tu pouvais profiter de toutes les prérogatives du mode de vie rock?n?roll, sans en assumer les responsabilités, sous prétexte qu?il faut manger.

Jean Leclerc: Les jeunes ne manifestent pas contre la guerre en Irak ? de toute façon, les médias n?en parlent plus ? alors ils font de la pub. Malajube, c?est ça? C?est de la bonne musique, sucrée un peu. Ils font des exercices de style, mais ils ne racontent pas grand-chose. Je ne suis pas de cette race-là. Je ne suis pas de cette génération-là, pas plus que je n?étais de la génération de Fiori. Ici, il n?y a jamais eu de vraie contestation. Harmonium, c?était bien gentil, mais ce n?était pas contestataire.

M.C.: Il se fait quand même de la maudite bonne musique ces temps-ci. Il y en a qui parlent d?âge d?or de la musique québécoise?

J.L.: J?ai lu le texte d?Alexandre Vigneault sur l?ADISQ. C?est merveilleux: on a tous les ingrédients pour faire un pays culturel, on a vraiment une belle brochette d?artistes? Les jeunes, j?aimerais ça lire leurs textes et en être impressionné. Mais non, je ne trouve pas que c?est l?âge d?or. Je trouve que c?est l?âge de la ouate!

M.C.: Il y en a quand même qui se démarquent, qui s?éclatent?

J.L.: C?est épouvantable, come on! Qu?ils se forcent un peu. Dédé Traké était meilleur que ça. Ils disent rien. Ils font des exercices de style élaborés, c?est tout.

M.C.: Il y en a qui le font très bien. Pierre Lapointe, dans le genre, est excellent. Et c?est un gars brillant, allumé, extrêmement éveillé, qui a des choses à dire.

J.L.: Il est pas pire, franchement. Mais je ne connais pas bien ses affaires. Je me méfie. Je me force pour écouter des trucs: Malajube, Karkwa. Tout est dans la musique, rien dans les textes. Au moins les Cowboys fringants protestent.

M.C.: C?est vrai, sauf que les Cowboys fringants, ça peut être hyper manichéen. Des fois, j?ai l?impression d?entendre le texte d?un gars en première année de cégep alors que dans les faits, ce gars-là a presque 30 ans. Mais de façon générale, je trouve qu?il se fait au Québec des choses beaucoup plus trippantes qu?il y a 20 ans.

J.L.: À force d?être gentil, on peut devenir lent! C?est bien la gentillesse. Ici, c?est une qualité qui est quasiment exigée. Mais en général, c?est pas de la gentillesse qu?on exprime, c?est de la peur. Ça donne des formules de politesse à n?en plus finir. Lui il est bon, elle est bonne. C?est épouvantable. Le Québec, c?est le royaume de la non opinion.

M.C.: T?en sais quelque chose. Il y a depuis longtemps un consensus général autour de toi. T?es devenu un artiste intouchable. On ne peut rien reprocher à Jean?

J.L.: Non, non, non. Moi, curieusement, les journalistes ont beau dire qu?ils me trouvent fantastique, ils sont toujours en train d?écrire que je ne devrais pas faire de films. Ils se perdent souvent avec moi. Ils sont toujours surpris de voir que j?existe encore. Mais pendant qu?ils se posent des questions sur mon existence, ils oublient d?écouter mes textes. Je n?ai pas à me plaindre. Mais le consensus, quand il n?a pas de bon sens, il ne veut rien dire.

M.C.: As-tu regardé le gala de l?ADISQ? Es-tu allergique à ça?

J.L.: Non. Quand ça me tente d?y aller, j?y vais. À l?époque où j?avais beaucoup de nominations, j?y allais. Mais ils ne m?ont rien donné pour 1990 et ils ont donné un prix à Nuance pour Vivre dans la nuit. Tu comprends que c?est difficile pour moi de leur donner du crédit. Je n?ai pas les mêmes critères qu?eux. Le nombre de catégories dépasse l?entendement, du genre «la chanteuse serbe s?étant le plus illustrée en chinois». Ils veulent récompenser tout le monde. Tant mieux pour eux, c?est cool.

M.C.: T?étais en nomination pour la chanson populaire de l?année?

J.L.: Vas donc toi! Laquelle?

M.C.: Les corneilles.

J.L.: Ben voyons donc! J?ai pas gagné toujours? On me l?a même pas dit. De toute façon, c?est pas la chanson de l?année, quant à moi, Les corneilles. C?est une toune pop basique que j?ai faite pour dépanner une chum.

M.C.: Les gens ont voté pour une vieille chanson de Michel Conte, Évangéline, reprise par une fille de Star Académie dont je n?avais jamais entendu parler. À mon avis, elle massacre la toune. Son interprétation est calquée sur celle de Marie-Jo Thério, mais avec beaucoup trop de fioritures. C?est vraiment pas ma tasse de thé.

J.L.: Je ne fais pas de la musique pour qu?on me donne des notes. Je ne suis plus à l?école. Je fais de la protestation publique. 1990, c?est une chanson de protestation contre la guerre. Je n?ai pas à recevoir un A ou un B de l?ADISQ pour cette toune-là, qui a tourné dans le monde entier.

M.C.: Au gala de l?ADISQ, les prix d?interprétation sont déterminés par les gens qui vont chez Saint-Hubert. Ce qui veut dire, pour prendre un raccourci, que la consommation de poulet des Québécois a une incidence sur le choix du meilleur chanteur de l?année. Si t?es chanteur, t?as intérêt à ce que tes chansons plaisent aux amateurs de poulet. C?est un peu ridicule, quand on y pense.

J.L.: C?est comme si on disait: «Ariane Moffatt, tiens voilà du poulet!» Je ne veux pas être malpoli. Si l?ADISQ me donne des prix, je vais dire merci. Mais je m?en fous un peu. Je trippe, je voyage, je vais bientôt faire le tour du monde, jouer de la musique avec des gens de partout. C?est difficile d?expliquer à quelqu?un qui joue juste dans son petit rond qu?il y a autre chose sur la Terre.

M.C.: Ariane Moffatt, c?est une fille qui a beaucoup de talent. Elle a l?air de beaucoup tripper à faire de la musique. Elle joue avec beaucoup de monde. Joues-tu des fois avec ces jeunes-là?

J.L.: Ils torchent pas! J?ai commencé à faire de la musique par protestation, par rage. La plupart d?entre eux ne font pas de la musique pour la même raison que moi. Je vais te dire une autre affaire: la culture ici n?est pas musicale. Les gens ne grandissent pas en faisant de la musique. Moi, j?ai grandi en faisant de la musique. J?ai commencé à jouer très jeune. On n?avait pas de télé en Afrique. On chantait, on jouait. Ici, la musique est plaquée sur les gens.

M.C. Veux-tu dire par là que les musiciens d?ici, parce qu?ils ont écouté de la musique avant d?en jouer, sont plus portés à reproduire les modèles connus que d?innover?

J.L. Ici, on se limite souvent à copier les Anglais. C?est pas que les musiciens ont pas le beat ici, c?est qu?ils se le font couper dans les écoles de musique.

* * *

J.L. J?ai pensé souvent que quelqu?un qui ne serait pas baveux comme moi serait mort. Moi, j?ai une grosse nature. Je pense que quelqu?un à ma place, qui dirait le même genre de choses mais qui serait plus timide, n?aurait pas tenu le coup. Moi, je suis un cauchemar, mais je suis toujours là.

M.C. Je trouve qu?il y a beaucoup de gens de ton âge qui ont mal vécu le fait que les baby-boomers prenaient beaucoup de place quand ils ont eu 25 ans et qui s?en plaignent encore. Je le comprends, c?est vrai que les baby-boomers ont pris beaucoup de place, mais à un moment donné, il faut en revenir. Il faut arrêter d?utiliser cette excuse pour expliquer le fait que sa vie n?est pas celle qu?on avait espérée.

J.L. Le problème avec les baby-boomers, c?est qu?ils ont eu le beurre et l?argent du beurre. C?est la tranche d?âge qui était straight et qui jouait aux pas straights. Ils se sont fait une religion où ils ont fait plein de fric dans les années 80, sans trop se poser de questions. C?est la philosophie du yoga à la Madonna, qui est la baby-boomer par excellence. La Madone a appelé sa fille Lourdes. Qu?est-ce qu?on fait à Lourdes? On va voir la Madone. Personne ne se pose de questions à savoir si ç?a de l?allure parce que Madonna fait du yoga. La philosophie des boomers, c?est : «Si j?ai un appartement avec des boiseries bien décapées sur le Plateau, si j?ai de l?argent en banque, si j?ai des loyers et que je les augmente, j?ai raison et j?ai pas à m?en faire et c?est pas de ma faute si en Inde les gens sont pauvres parce que leur monnaie est moins forte que la mienne. Je vais en profiter.» Les boomers étaient tellement à l?argent qu?ils ont tout pris et la génération qui a suivi n?a pas eu de job. On les haït parce qu?ils nous ont menti. Je leur pardonne aujourd?hui, à condition qu?ils écoutent ma musique, qu?ils essaient de la comprendre et qu?ils cessent de nous bassiner avec leurs vieilles tounes plates. On leur en veut pas, mais qu?ils nous fichent la paix, qu?ils cessent leur paternalisme.

-----------------
J'ai dit : Laisse-moi ( J. Leloup)

Telecaster (Membre)
2006-11-07 10:04
Inscrit: Apr 28, 2004 Messages: 154
Email | répondre en citant
mouhahahah

WIndsurfer (Membre)
2006-11-07 11:41
Inscrit: Mar 25, 2003 Messages: 81
Email | répondre en citant
Un spectacle autour de l?album Mexico,

Là, il commence à dire des choes qui m'intéressent...

-----------------
Le vilebrequin de tes erreurs,
Percera-t-il tes certitudes?
Et l'illusion de ce bonheur,
N'est-il seulement que l'habitude?

Mr Mojo Risin (Membre)
2006-11-07 13:00
Inscrit: Mar 03, 2006 Messages: 28
Email | répondre en citant
De ce que j'ai vu à belle et Bum, l'idée d'un spectacle de Leclerc, ca m'intéresse aussi.

-----------------
Dieu est un concept inventé par les corbeaux pour faire rire les chiens.

-Massoud Al-Rachid

_Kiki_ (Miss California Fromagère)
2006-11-07 13:08
Inscrit: Nov 06, 2002 Messages: 1104
Email | répondre en citant
Cibole!

Yavait mangé de la vache enragée ce matin là ou quoi!?!

Kiki

_Kiki_ (Miss California Fromagère)
2006-11-07 15:12
Inscrit: Nov 06, 2002 Messages: 1104
Email | répondre en citant
... En y repensant, ce que je trouve un peu rigolo de tout cela, c'est que Jean n'est pas un artiste vraiment engagé à mes yeux.

Il l'a été quelques fois (1990 par exemple), mais franchement, je ne trouve pas qu'il le soit plus que bien d'autres qu'il nomme haut et fort... En d'autres mot, je ne le considère pas du tout comme un artiste engagé.. Tk...

Vouellà!

Kiki

Toulouse (Membre)
2006-11-07 16:44
Inscrit: Oct 24, 2004 Messages: 148
Email | répondre en citant
Je suis bien d'accord..
Jean ne semble pas, la plupart du temps, très engagé dans ces chansons.


Plume de corbeau (Membre)
2006-11-07 23:56
Inscrit: Feb 19, 2005 Messages: 146
Email | répondre en citant
Quote:

Le 2006-11-07 16:44, Toulouse a écrit:
Je suis bien d'accord..
Jean ne semble pas, la plupart du temps, très engagé dans ces chansons.




Perso, je dirais que l'engagement le plus profond de Jean, c'est envers lui-même et la création, c'est déjà une rareté en soi. AU Québec, ça le place dans un monde à part. Et puis, avoir des nouvelles de quelqu'un qu'on aime par les médias, ça comporte une grosse part de bullshit. Faites une entrevue avec quiconque et écrivez un article ensuite et on s'en reparle.

Sinon, faut tout de même s'avouer que les textes de la plupart de ceux qui "pognent" présentement sont plutôt navrants. Manque de maturité? Je sais pas trop, mais j'approuve totalement la remarque de Cassivi sur les CF (ça vaut pas la peine d'écrire le nom au complet) mouahahhahaha!!! K(a)ïn toé!!!

PdeC

Raksha (Membre)
2006-11-08 08:11
Inscrit: Feb 08, 2002 Messages: 468
Email | répondre en citant
Quote:

Le 2006-11-07 23:56, Plume de corbeau a écrit: Je sais pas trop, mais j'approuve totalement la remarque de Cassivi sur les CF (ça vaut pas la peine d'écrire le nom au complet) mouahahhahaha!!! K(a)ïn toé!!!



On s'entend que le public cible des Cowboys, ou en tout cas, celui qu'ils réussissent à toucher, c'est surtout des kids pré-pubères de 10 à 12 ans. Allez faire un tour à l'un de leurs spectacles et vous m'en reparlerez.

Ceci dit, je les aime bien, moi les Cowboys ... particulièrement pour les solos de violon de Marie-Annick Lépine.

(Pour ce qui est de l'article, je l'ai trouvé un peu poche. Mais c'est juste mon opinion.)

Catherine

-----------------
Catherine
[ maccagraphy@yahoo.ca]
Made in Paris

_Kiki_ (Miss California Fromagère)
2006-11-08 11:23
Inscrit: Nov 06, 2002 Messages: 1104
Email | répondre en citant
J'veux pas me faire la défenderesse des CF, je les aime bien mais sans plus, mais je ne suis pas d'accord avec dire que les paroles sont toutes des paroles pour pré-pubères... Je pense que ceux qui affirment ça n'ont pas vraiment écouté le dernier album par exemple...

Sinon, je suis d'accord pour dire que ce que Jean a de plus intense est sa fidélité à la création. Vraiment, c'est ce que je ressens face à lui et face à chacun des album qu'il sort. Sauf que ça, la création, la poésie, la rage, etc, ça ne va pas du tout avec "être engagé"... C'est ça qui me fait halluciner... Il écorche au passage des gens qui ne sont pas engagés mais qui ont cette passion de la création également... Enfin...

Bonne journée,

Kiki

Raksha (Membre)
2006-11-08 12:44
Inscrit: Feb 08, 2002 Messages: 468
Email | répondre en citant
Quote:

Le 2006-11-08 11:23, _Kiki_ a écrit:
J'veux pas me faire la défenderesse des CF, je les aime bien mais sans plus, mais je ne suis pas d'accord avec dire que les paroles sont toutes des paroles pour pré-pubères... Je pense que ceux qui affirment ça n'ont pas vraiment écouté le dernier album par exemple...



Salut Kiki,

J'avais écrit un looooong message de réponse, mais bon... suffit que je dise que je maintiens ce que j'ai dit. J'ai parlé d'un public pré-pubère, pas d'une attitude ou même d'une création artistique pré-pubère.

OK, maintenant je me regarde le nombril. J'en fais pas plus que les Cowboys Fringants, peut-être sans doute moins, pour l'avenir de la planète. Oui, je recycle, j'essaye de consommer intelligemment, d'exercer mon devoir de citoyen, voilà... mais j'avoue être un peu blasée de tout ça. J'avoue que parfois, mon bonheur personnel passe par-dessus l'intérêt de la société. C'est beau d'écouter et d'encourager des artistes engagés, mais le vrai changement, il faut que ce soit chacun qui le fasse, dans sa petite cour, avant tout. Et je reconnais que je ne le fais peut-être pas tout le temps. Je prends souvent des douches trop longues, je jette parfois des papiers à la poubelle, et j'ai mon iPod comme un peu tout le monde.

Restera-t-il une planète viable pour nos enfants? Est-ce que ça dépend de vous et moi? Il est quand même pertinent de se poser la question.

Je vais maintenant *essayer* de lâcher l'internet et tenter d'étudier les amplificateurs opérationnels et toutes sortes de choses qui me seront inutiles dans ma vie de tous les jours dans dix ans.

Désolée, une petite passe de déprime et ça tombe sur vous

-----------------
Catherine
[ maccagraphy@yahoo.ca]
Made in Paris

sd (Dictateur)
2006-11-08 13:33
Inscrit: Jan 18, 2002 Messages: 2720
Email | répondre en citant
J'aime pas ça Pierre Lapointe pis les Cowboy F. moué!

Et Jean Leloup n'est pas engagé, dieu nous en préserve. Mais c'est une valeur sure pour critiquer l'adisq!

-----------------
En forme avec Jean Leloup: 10/05/2000, 10/22/2003, 10/23/2003, 10/24/2003, 10/25/2003, 12/18/2003, 12/19/2003, 09/19/2006, 08/30/2008, 04/30/2009, 11/13/2009, 11/14/2009, 11/27/2009, 11/28/2009, 11/17/2011, 07/08/2012, 10/31/2015, 12/11/2015, 12/12/2015 | viva la vinyl! | échangisme | OiNK 4eva

Julie444 (Membre)
2006-11-08 14:49
Inscrit: Aug 29, 2006 Messages: 111
Email | répondre en citant
Et que dire de l'article de la grosse Petrovski paru aujourd'hui...


Après moi le déluge...

C'est en train de devenir une manie, et pas des plus jolies. Cette manie afflige tout particulièrement les créateurs de 60 ans et plus et parfois même des créateurs dans la jeune quarantaine en voie de devenir des mononc' repus dont le refus de se faire dépasser par l'ombre d'un émule ou d'un héritier frise le trouble narcissique extrême.

Leur devise? Après moi le déluge. Coup sur coup depuis une semaine, trois créateurs qui ont marqué leur temps et pas les moindres, Lise Payette, Robert Charlebois et Jean Leloup-Leclerc-Deadwolf alias Jean-je-vous-emmerde sont sortis de leurs musées respectifs pour s'en prendre à leurs contemporains.

Robert Charlebois a parti le bal le soir du gala de l'ADISQ en confiant aux médias qu'il était peu impressionné par une relève musicale québécoise qualifiée de brouillonne et dont les oeuvres botchées témoignent selon lui d'une absence criante d'orfèvres de la chanson.

Hier dans La Presse, Jean-on-ne-sait-plus-comment-l'appeler en rajoutait en qualifiant l'ère actuelle de la chanson d'âge de la ouate, sous entendu une ère de pâtes molles, de sans colonne et à la limite, de sans talent sans rien à dire.

Jean Machin comme Charlebois ont ceci en commun qu'ils jurent qu'ils se meurent d'être éblouis par leurs contemporains. Mais va savoir pourquoi, à tout coup, la ferveur de leurs attentes n'a d'égale que la profondeur de leur déception. Idem pour Lise Payette qui trouve que depuis qu'elle a déserté les couloirs du téléroman, personne n'a su faire aussi bien qu'elle. Les téléromans d'aujourd'hui à ses yeux sont ennuyeux, superficiels et enlisés dans l'axe monotone et redondant du je te vois, je te baise, je te quitte. Ah le bon vieux temps...

À mon humble avis, ces trois-là sont non seulement dans le champ, mais offrent le spectacle désolant d'artistes imbus d'eux mêmes et sans générosité, carburant à un défaitisme d'autant plus déplorable qu'il est brouillé par la vaseline de la nostalgie. Je ne peux m'empêcher de voir dans leurs propos un système critique qui tourne à vide, à la fois gonflé par leur suffisance (ou par leur insécurité) et sous-alimenté par ce qui apparaît comme une méconnaissance crasse de ce qui se produit actuellement dans leur domaine.

Mais le plus triste, c'est qu'en même temps que nos trois lascars accablent ceux qui font tourner la roue à leur place, ils se gardent bien de porter aux nues ou même de saluer ceux dont le talent est aussi prometteur et éclatant que le leur fut autrefois.

Jean Machin dira de Pierre Lapointe qu'il est pas pire, un euphémisme envoyé sans grande conviction dont il coupera d'ailleurs immédiatement l'élan en ajoutant: mais je ne connais pas bien ses affaires.

Autant dire que si Jean Machin avait pris le temps de bien écouter La forêt des mal-aimés de Lapointe, il y aurait sans doute découvert une sensibilité proche de la sienne du temps où il était résolument tourné vers la vie et non engagé dans une entreprise de déconstruction morbide et mortuaire à l'image de Mexico, son dernier CD.

Charlebois, pour sa part, préfère pourfendre les botcheurs ou alors célébrer le talent des orfèvres morts comme Dédé Fortin plutôt que celui des vivants.

Quant à Lise Payette, elle passe carrément sous silence des petits bijoux d'invention, de fantaisie et d'humanité que sont Tout sur moi, Les hauts et les bas de Sophie Paquin, Minuit le soir et des dizaines d'autres créations qui ont vu le jour depuis le trépas des Dames de coeur.

Je ne cache pas qu'il y a eu des périodes où la culture québécoise n'était pas des plus fulgurantes. Des années où la musique et la chanson s'enfonçaient dans une vase molle et complaisante. Des saisons, surtout estivales, où la télé québécoise ne nous donnait rien à nous mettre sous la dent, mais ce n'est franchement pas le cas en ce moment.

Peut-être que politiquement ça pourrait aller mieux au Québec mais au plan de la chanson et de la musique, on a rarement vu autant d'effervescence et de diversité musicale.

Du côté de la télé, s'il n'y a pas de grandes fictions rassembleuses comme La petite vie ou Les Bougon ou de grands classiques comme Omertà, il y a une constellation de propositions qui, à défaut d'être géniales, ont le mérite de chercher à repousser les frontières de l'expression télévisuelle. Cela n'empêche pas les inepties de la téléréalité ni les jérémiades de Dany Bédar, mais ces calamités sont heureusement des accidents de parcours.

L'important, c'est qu'en 2006, la roue continue de tourner comme elle tournait il y a 10, 15 ou 30 ans. Et si elle tourne encore c'est qu'il n'y a jamais eu de déluge. Seulement un flambeau qui s'est passé d'une génération à l'autre et dont la forme a changé au fil du temps.

Au lieu de s'inscrire contre ce mouvement inéluctable, nos trois amis devraient l'épouser. Ça les aiderait à vieillir en beauté plutôt qu'envieux et frustrés.

Julie444 (Membre)
2006-11-08 14:53
Inscrit: Aug 29, 2006 Messages: 111
Email | répondre en citant
Non mais MAUDIT!

Si Jean trouve ça plate Pierre Lapointe, y'a ben le droit, non?

Pis si Charlebois trouve qu'y'a pas de relève au Québec, y'a droit à son opinion...

Pourquoi qu'on doit toujours se protèger et se minoucher entres artistes au Québec... ( Ah toi té bon, non toi té bon, ah merci, té ben fin...)

Merci Jean d'être honnête et fidèle à toi même!



_Kiki_ (Miss California Fromagère)
2006-11-08 14:54
Inscrit: Nov 06, 2002 Messages: 1104
Email | répondre en citant
Je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'elle dit, ta grosse, mais je trouve qu'elle soulève des points intéressants.

franx (Membre)
2006-11-08 15:02
Inscrit: Feb 11, 2005 Messages: 671
Email | répondre en citant
Quote:

Le 2006-11-07 15:12, _Kiki_ a écrit:
... En y repensant, ce que je trouve un peu rigolo de tout cela, c'est que Jean n'est pas un artiste vraiment engagé à mes yeux.

Il l'a été quelques fois (1990 par exemple), mais franchement, je ne trouve pas qu'il le soit plus que bien d'autres qu'il nomme haut et fort... En d'autres mot, je ne le considère pas du tout comme un artiste engagé.. Tk...

Vouellà!

Kiki



Jean est engagé à mon sens, mais vraiment pas aussi explicitement que les CF.

Dans le monde est à pleurer il dénonce plein d'affaires: les toilettes publiques... les rages de dents...des obèses frémissant d'angoisse, les enfants qui quittent leurs parents et que plus jamais ils ne les aiment, la retraite à 60 ans

Dans la décandence:
"on marche à pétrole et à essence"
une revendication du tonnerre:"liberté pour les toucans blancs"!!! en fait peut être plus: "liberté pour les paranoïaques"

Dans les filles à canon:
"Mais pourtant rien ne semble avoir changer
les flics et les homos s'haïssent tout autant"

moi je comprend que même s'"il y a épidémie dans la ville" rien ne change

donc plus ça change plus c'est pareil

Dans les corneilles:
"Car les corneilles ne veulent jamais se mouiller
C'est bien connu, leur coeur est rouillé
Et toi mon amie tu n'es qu'une tourterelle
Et elles, avouons-le, elles ne sont pas belles

Alors dis-toi que pendant que tu purges ta peine
Elles, c'est toute la vie qu'elles subiront le peine"


c'Est certain que Jean n'Est pas le plus grand contestataire, mais il proteste à sa façon, implicitement, via ses histoires folles.


sd (Dictateur)
2006-11-08 15:12
Inscrit: Jan 18, 2002 Messages: 2720
Email | répondre en citant
*** Petite pause détente *** http://tetesaclaques.tv/video.php?vid=30 *** Calmons-nous les gros! ***




Pod (Membre)
2006-11-08 20:09
Inscrit: Aug 20, 2003 Messages: 249
Email | répondre en citant
c'est bon des pop tarts
(et je n'avais que cette citation en tete meme avant de voir ton post monsieur sd...tu as lu dans mes pensees apparemment...mais juste un video a coté...i.e : http://www.tetesaclaques.tv/video.php?vid=31)


Plume de corbeau (Membre)
2006-11-08 21:28
Inscrit: Feb 19, 2005 Messages: 146
Email | répondre en citant
Au bout du compte, je préfère les opinions tranchés et tranchants au politically correct. Madame Petrowski n'aime peut-être guère, mais parler de Jean-(ajoutez un tiret et dites une niaiserie facile en un jeu de mot lâche à la Petrowski) et de Charlebois, et ajouter à ça Lise Payette et paraphraser sur la télé... elle charie un peu et fait des analogies boiteuses entre des personnes foncièrement différentes...

Anyway, elle écrit peut-être sur des coups de têtes, je n'en sais rien, je me trompe peut-être, mais ça sent la colère mal digérée, l'impulsivité et le manque de maturité son affaire. C'est un coup de gueule, rien d'autre, et ça vaut ce que ça vaut, soit la qualité du papier sur lequel ça a été imprimé.

Dire de Leclerc qu'il est morbide et mortuaire, c'est bas et gratuit, ce n'est ni une qualité ni un défaut, c'est une caractéristique. On peut être excellent, pertinent et mortuaire, point.

Bref, ça pue, ses arguments n'ont pas de sens, et je ne suis pas d'accord avec tout ce que je lis des gens que j'aime, Leclerc compris, et qui expriment leurs opinions, mais émettre une opinion c'est passer à l'action, elle, elle se tape la réaction.

Je préfère les gens d'action.

PdeC

Plume de corbeau (Membre)
2006-11-08 21:38
Inscrit: Feb 19, 2005 Messages: 146
Email | répondre en citant
Quote:

Le 2006-11-08 14:49, Julie444 a écrit:
Et que dire de l'article de la grosse Petrovski paru aujourd'hui...



Le jour ou on dira la grosse Julie444, c'est pour quand?

Vite, un ptit boutte de têtes à claques!!

1 | 2 | 3 | 4 > Page suivante
Réponse
Fermer ce Sujet Fermer ce Sujet Déplacer ce Sujet Effacer ce Sujet

Powered by phpBB Version 1.4.4
Copyright © 2000 - 2001 The phpBB Group
phpBB Created this page in 0.185 seconds.